Do What Jesus Did

En ce moment je lis un livre d’un gars qui s’appelle Roby Dawkins. C’est un pasteur d’une église située dans un quartier pauvre de Chicago. Il y a quelques années, Dieu commença à chambouler sa vie en le mettant au défi de prier pour les malades, les démoniaques, et ce afin de voir la manifestation du Royaume de Dieu. Du coup, il commença à vivre des trucs de ouf. Son livre s’appelle “Do what Jesus did” (Il n’existe qu’en anglais malheureusement, je recommande!). En le lisant je suis tombé sur une ligne qui m’a interpellé : “Dieu donne sa capacité, nous lui offrons notre disponibilité”. Ça parait simple comme ça mais dans la pratique c’est un gros défi ! Je me suis rendu compte que le plus gros obstacle à la manifestation de Dieu, ce n’est pas Dieu ou ma conception théologique des manifestations mais plutôt mon manque de disponibilité. Dieu peut m’utiliser partout à n’importe quel moment mais suis-je vraiment prêt à me laisser “déranger” dans mon programme pour laisser place à l’action de l’Esprit ? Je pourrais prier pour une personne assise à côté de moi dans le train, mais souvent je préfère rester dans ma bulle et ignorer une opportunité. Si je suis attentif, Jésus peut me communiquer une parole pour une personne dans mon lieu de travail, ou pour la personne que je vais croiser en caisse.

“Dieu donne sa capacité, nous lui offrons notre disponibilité”.

Une fois, je marchais dans la rue et j’ai vu une personne qui marchait péniblement avec un dos courbé, mon coeur fut tellement touché que je me suis approché d’elle pour lui proposer la prière. Sa réponse ne fut pas ce que j’avais espéré mais je savais que c’était ce que je devais faire. Je préfère me prendre un refus et sortir de ma zone de confort plutôt que garder toujours le contrôle absolu sur chaque situation pour ne pas être dérangé. Ce que j’aime dans la phrase que je vous ai cité du livre, c’est qu’on peut s’accrocher au fait que la puissance de Dieu est toujours disponible. Dieu ne change pas, il n’a pas des jours où il part en vacances, ou des jours où il se sent un peu plus faible. Bien sûr il arrive que des prières pour des miracles restent sans réponses, mais ce n’est pas dans cet article que je peux en parler. Je suis convaincu que notre problème est notre manque de disponibilité. Pour être disponible, il faut deux choses; l’écoute et le temps. Je ne peux pas être utile si je n’écoute pas. Je ne peux pas être utile si je suis toujours pressé.

J’ai souvent eu des conversations à propos de ma foi avec des personnes à côté desquelles je me suis assis, dans le train, l’avion, dans un parc. Je crois que ces conversations étaient possibles parce que j’étais assis et que j’avais le temps (c’est compliqué d’être pressé quand on est assis dans un avion). Je crois que le défi pour notre génération est d’apprendre à s’arrêter, à décoller les yeux de nos écrans pour regarder les occasions divines que Dieu met devant nous chaque jour. Si comme moi, tu as envie d’aller plus loin, il n’y pas de prière magique à prier mais juste à prendre des risques et se laisser utiliser par Dieu.

 

Lois Renaud